Retour à ACADÉMIE TMX ou ESG 101.

Participation à un trop grand nombre de conseils: une analyse de sociétés inscrites à la Bourse de Toronto

Siéger au conseil | Une série de quatre articles

Siéger au conseil est une série de quatre articles faisant état de perspectives et d'analyses provenant de sociétés de recherche et fondées sur les données de sociétés ouvertes inscrites à la Bourse de Toronto.

  • 1re partie : Participation à un trop grand nombre de conseils : une analyse de sociétés inscrites à la Bourse de Toronto
  • 2e partie : Analyse sectorielle de la diversité au sein de conseils d'administration
  • 3e partie : Diversité au sein des équipes de la haute direction
  • 4e partie : Durée des mandats aux conseils d'administration

*Sauf indication contraire, les statistiques ont été recueillies et fournies par MarketIntelWorks, par l'intermédiaire de son outil de suivi On The Board.

1re partie | Participation à un trop grand nombre de conseils : une analyse des sociétés inscrites à la TSX

Le conseil d'administration est un atout essentiel à une société ouverte. En vertu de la Loi canadienne sur les sociétés par actions, un administrateur a l'obligation fiduciaire d'agir avec intégrité, de bonne foi et au mieux des intérêts de la société. La Loi canadienne sur les sociétés par actions a été récemment amendée de manière à prévoir que, dans l'exercice de leurs fonctions, les administrateurs et les dirigeants agissent au mieux des intérêts de la société, des actionnaires, des employés, des retraités, des créanciers, des consommateurs, des gouvernements, de l'environnement, ainsi que des intérêts à long terme de la société.1 L'obligation fiduciaire s'étend désormais au-delà de la seule considération des intérêts des actionnaires. Ces considérations et responsabilités supplémentaires nécessitent que les administrateurs mobilisent plus de temps et d'énergie. 

Dans certains marchés, le rôle de président du conseil équivaut à deux postes d'adminstrateurs, en raison de l'engagement de temps y afférent.

On s'attend à ce que les administrateurs soient les promoteurs de la stratégie à long terme de la société, les conseillers du chef de la direction et de l'équipe de la haute direction, les surveillants du rendement de la société, et les visages publics de la société. Ils doivent être en mesure de comprendre des affaires de plus en plus2 complexes, de faire preuve d'un savoir-faire technique et d'une gouvernance efficace, et de générer un rendement durable à long terme. La participation aux réunions et la focalisation sur les objectifs sont essentielles pour remplir le rôle d'administrateur. Un administrateur d'une société inscrite en bourse consacre en moyenne 250 heures par année, par société, ou l'équivalent de six semaines de travail de 40 heures chacune, par année, par société.3 Des heures supplémentaires doivent être ajoutées à ce total si l'administrateur est président du conseil ou d'un comité du conseil. Dans certains marchés, le rôle de président du conseil équivaut à deux postes d'administrateurs, en raison de l'engagement de temps y afférent.

Qu'est-ce que la participation à un trop grand nombre de conseils?

Le concept d'overboarding, en anglais, réfère au cumul des mandats, soit la situation où un administrateur siège à un nombre excessif de conseils. Qu'entend-on par nombre excessif? ISS et Glass Lewis, des sociétés-conseils en matière de procurations, considèrent que tout administrateur qui siège au conseil d'administration de plus de cinq sociétés ouvertes cumule trop de mandats.4 Des investisseurs institutionnels, tels que BlackRock, Vanguard, Fidelity et State Street, ont adopté une ligne de conduite plus dure et considèrent que tout administrateur qui siège au conseil d'administration de plus de quatre sociétés ouvertes cumule trop de mandats.5 Au cours des dernières années, les préoccupations entourant la participation à un trop grand nombre de conseils d'administration sont devenues un critère important pour voter contre le choix d'un candidat au poste d'administrateur. Par exemple, du 1er juillet 2020 au 30 juin 2021, BlackRock a voté contre le choix de 163 candidats au poste d'administrateur de 149 sociétés domiciliées dans les Amériques en raison de leur trop grande participation à des conseils d'administration.6 Les lignes directrices d'ISS pour 2022 relativement au vote par procuration à l'égard des sociétés inscrites à la TSX énoncent le raisonnement suivant pour décider de voter contre tout candidat au poste d'administrateur qui cumule trop de mandats : « Les administrateurs doivent être en mesure de consacrer suffisamment de temps et d'énergie à un conseil, cela afin de représenter efficacement les intérêts des actionnaires (et des autres parties prenantes). Bien que les connaissances et l'expérience acquises dans l'occupation de plusieurs postes d'administrateur soient hautement appréciées, les responsabilités de plus en plus complexes des administrateurs nécessitent un engagement de temps de plus en plus important. Les administrateurs doivent trouver un juste équilibre entre l'avantage d'acquérir des connaissances grâce à leur participation à plusieurs conseils d'administration et leur capacité à se préparer adéquatement à toutes les réunions des conseils et des comités, ainsi qu'à y participer efficacement. » 7 [traduction libre].

Du 1er juillet 2020 au 30 juin 2021, BlackRock a voté contre le choix de 163 candidats au poste d'administrateur de 149 sociétés domiciliées dans les Amériques en raison de leur trop grande participation à des conseils d'administration.6

La question de la participation à un trop grand nombre de conseils ne date pas d'hier. Les sociétés pleinement fonctionnelles reposent sur des administrateurs qui possèdent une vaste expérience et une solide expertise professionnelle. Les administrateurs qui siègent à plusieurs conseils ont souvent une meilleure perspective et de meilleures connaissances sur les secteurs et l'économie. Les sociétés recherchent des administrateurs qui sont forts d'une longue expérience, et souvent les mêmes candidats occupent les postes d'administrateurs. Conjuguons à cela le fait que les conseils d'administration doivent répondre aux demandes pour une diversité accrue par la réglementation, la communauté, les actionnaires et d'autres parties prenantes, et nous pouvons comprendre les préoccupations en ce qui a trait à la participation à un trop grand nombre de conseils de sociétés ouvertes. Les administrateurs des sociétés inscrites à la Bourse de Toronto (TSX) cumulent-ils trop de mandats? Examinons les chiffres.

Une analyse de la participation à un trop grand nombre de conseils de sociétés inscrites à la TSX

En 2014, Deloitte mondial a créé un nouvel indicateur, appelé « stretch factor » (facteur de participation), pour calculer le nombre de conseils auxquels siège une personne dans un marché en particulier. Plus cet indicateur est élevé, plus le nombre de sièges qu'occupe chaque administrateur est élevé.

Plus le facteur de participation est élevé, plus le nombre de sièges qu'occupe chaque administrateur est élevé.

Si l'indicateur est de 1, cela signifie que tous les sièges au conseil d'une société donnée sont occupés par différentes femmes et différents hommes; si l'indicateur est de 1,3 ou plus, cela signifie que la participation à plus d'un conseil est élevée.8 Au 31 décembre 2021, l'indicateur pour tous les émetteurs inscrits à la TSX était de 1,18. L'indicateur pour les femmes siégeant aux conseils de sociétés inscrites à la TSX était de 1,24, et de 1,16 pour les hommes. Les indicateurs ont diminué depuis 2018, alors qu'ils étaient de 1,27 pour les femmes et de 1,18 pour les hommes. Cela indique que les sociétés ont effectivement élargi leurs horizons pour pourvoir les sièges vacants, mais le nombre de sièges qu'occupent les femmes est supérieur à celui des hommes, lorsque l'on examine les mandats d'administrateurs.

Diagram showing Stretch Fact Comparison by Gender on TSX Boards

Dans tout l'univers des sociétés inscrites à la TSX, 13 % des administrateurs occupent un siège au conseil de deux sociétés ou plus inscrites à la TSX. Vingt pour cent des femmes administratrices siègent à deux conseils ou plus de sociétés inscrites à la TSX, contre 12 % des hommes. Dix pour cent des administrateurs qui sont des personnes autochtones, noires et de couleur (PANDC) siègent à deux conseils ou plus. Dans l'indice composé S&P/TSX*, 25 % des administrateurs siègent à deux conseils ou plus. Vingt pour cent des femmes administratrices de sociétés composant l'indice composé S&P/TSX siègent à deux conseils ou plus, contre 23 % des hommes. Ici encore, cela indique que plus de femmes siègent à plus d'un conseil que les hommes, et qu'un petit groupe de femmes siègent à plusieurs conseils, notamment de sociétés à grande capitalisation composant l'indice composé S&P/TSX.

Charts showing TSX Director Distribution and S&P/TSX Composite Index Director Distribution

Éviter la participation à un trop grand nombre de conseils

Le double objectif qui consiste à éviter la participation à un trop grand nombre de conseils et à accroître la diversité au sein de ceux-ci peut être atteint en créant un vaste et riche bassin de candidats diversifiés. Répertorier les femmes ou les PANDC occupant des postes supérieurs, s'intéresser aux récents diplômés des programmes de certification des administrateurs, collaborer avec les recruteurs et rechercher des candidats aux conseils au-delà des cadres supérieurs sont des façons d'augmenter le bassin de candidats diversifiés. Une autre façon consiste à examiner divers candidats potentiels qui siègent au conseil d'une société cotée en bourse. Il y a 900 candidats potentiels qui sont des femmes siégeant actuellement au conseil d'une seule société inscrite à la TSX, et 1 000 autres femmes, membres d'équipes de la haute direction de sociétés inscrites à la TSX, qui pourraient aussi être ajoutées au bassin de candidats. La même analyse peut être faite des candidats qui sont des PANDC. Quelque 353 candidats sont des PANDC qui siègent actuellement au conseil d'une seule société, et 567 autres candidats sont des PANDC et membres d'équipes de la haute direction de sociétés inscrites à la TSX. En puisant dans un plus important bassin de candidats diversifiés, il est plus facile de dresser une longue liste de candidats plus diversifiés, pour réduire cette liste par la suite et sélectionner éventuellement les candidats qui occuperont les postes d'administrateurs aux conseils des sociétés inscrites à la TSX.

Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez les ressources ci-dessous, ou abonnez-vous à notre Infolettre Académie TMX:

À propos de MarketIntelWorks

Gina Pappano est la fondatrice de MarketIntelWorks Inc., une société de recherche et d'analyse de données, notamment sur la diversité des genres et les PANDC (personnes autochtones, noires et de couleur) siégeant aux conseils et étant membres d'équipes de la haute direction de sociétés inscrites à la TSX. Conçu par MarketIntelWorks, On The Board Tracker est un outil complet visant à suivre les données sur la diversité au sein des conseils d'administration au Canada. Non seulement nous fournissons des données statistiques sur le genre, les minorités visibles, les personnes autochtones et les personnes noires qui siègent aux conseils et sont membres d'équipes de la haute direction, nous avons également recueilli les noms des personnes prises en compte dans les statistiques. Marketintelworks.com

MarketIntelWorks Logo

Notes en bas de page

  1. Gouvernement du Canada (2022). Loi canadienne sur les sociétés par actions. Version de l'article, du 21 juin 2019 au 7 mars 2022. Extrait du site Web du ministère de la Justice :
    https://laws-https://laws-lois.justice.gc.ca/eng/acts/c-44/section-122-20190621.html

  2. Kane, Karen. « Are Board Directors Going Overboard? » Briefings Magazine, numéro d'édition 31,
    https://www.kornferry.com/content/dam/kornferry/docs/article-migration/Briefings31_OTH_OnTheBoard_14-15.pdf
     

  3. Ibid
     

  4. Sidley Update. « Roundup of Director Overboarding Policies ». Publié le 26 octobre 2021.
    https://www.sidley.com/-/media/update-pdfs/2021/10/20211026-roundup-of-director-overboarding-policies.pdf?la=en
     

  5. Ibid
     

  6. BlackRock. « Pursuing long-term value for our clients — BlackRock Investment Stewardship: A look into the 2020-2021 proxy voting year » Tous droits réservés 2021.
    https://www.blackrock.com/corporate/literature/publication/2021-voting-spotlight-full-report.pdf
     

  7. ISS. « Canada: Proxy Voting Guidelines for TSX-Listed Companies Benchmark Policy Recommendations »; publié le 13 décembre 2021.
    https://www.issgovernance.com/file/policy/active/americas/Canada-TSX-Voting-Guidelines.pdf
     

  8. Deloitte. « Progress at a snail's pace" — Women in the boardroom: A global perspective » Tous droits réservés. 2022.
    https://www2.deloitte.com/content/dam/Deloitte/nl/Documents/AtB/deloitte-nl-women-in-the-boardroom-seventh-edition.pdf
     

© TSX Inc., 2022. Tous droits réservés. Il est interdit de copier, de distribuer, de vendre ou de modifier le présent document sans obtenir le consentement écrit préalable de TSX Inc. Ni Groupe TMX Limitée ni ses sociétés affiliées ne garantissent l'exhaustivité des renseignements qui figurent dans le présent article et ne sont responsables des erreurs ou des omissions que ceux-ci pourraient comporter ni de l'utilisation qui pourrait en être faite. Le présent article ne vise aucunement à offrir des conseils d'ordre juridique, comptable, fiscal ou financier ou des conseils de placement, entre autres, et on ne devrait pas s'y fier à de telles fins. L'information présentée ne vise pas à encourager l'achat de titres inscrits à la Bourse de Toronto ou à la Bourse de croissance TSX. Le Groupe TMX et ses sociétés affiliées ne cautionnent ni ne recommandent les titres mentionnés dans le présent article. « The Future is Yours to See. », TMX, le logo de TMX, Groupe TMX, Toronto Stock Exchange, TSX, TSX Venture Exchange, TSXV et « Voir le futur. Réaliser l'avenir. » sont des marques déposées de TSX Inc.

* L'indice composé S&P/TSX (l'« indice ») est un produit de S&P Dow Jones Indices LLC ou ses sociétés affiliées (« SPDJI ») et de TSX Inc. (« TSX »). Standard & Poor'sMD et S&PMD sont des marques déposées de Standard & Poor's Financial Services LLC (« S&P »); Dow JonesMD est une marque déposée de Dow Jones Trademark Holdings LLC (« Dow Jones »); et TSXMD est une marque déposée de TSX. SPDJI, Dow Jones, S&P, leurs sociétés affiliées respectives et la TSX ne soutiennent, ne cautionnent, ne vendent, ni ne promeuvent aucun produit fondé sur l'indice, ne font aucune déclaration quant au bien-fondé d'un placement dans un tel produit et ne peuvent être tenues responsables d'erreurs, d'omissions ou d'interruptions touchant l'indice ou les données afférentes..

Articles connexes

Faciliter le financement des entreprises: En accélérant l'évolution du marché de capital de risque public canadien

La Bourse de croissance TSX est ravie de lancer une importante initiative qui vise à faciliter le financement des entreprises. Au cours des prochains mois, nous établirons un dialogue avec les émetteurs, les investisseurs, les conseillers et d'autres représentants de la communauté des parties prenantes en vue de déterminer comment l'écosystème canadien du capital de risque public, unique en son genre, peut se mobiliser pour innover, s'adapter et évoluer au cours des prochaines années.

Voici Engagement climatique Canada

Nous vous présentons Engagement climatique Canada, une initiative composée de plus de 29 investisseurs représentant plus de 3,6 billions de dollars en actifs sous gestion.