Retour à ACADÉMIE TMX ou ESG 101.

Prendre en charge les facteurs ESG

Nous avons fait appel à l'expérience de nos collaborateurs ESG 101 et leur avons demandé quelle unité opérationnelle ou quel secteur fonctionnel est le mieux placé selon eux pour diriger l'établissement de rapports sur les facteurs ESG. Voici leurs réponses et leurs réflexions.

L’Initiative canadienne de droit climatique

Chaque membre du personnel joue un rôle dans l'intégration des facteurs ESG dans l'ensemble des opérations et de la culture.

Dans le cadre de l'Initiative canadienne de droit climatique, nous mettons l'accent sur les responsabilités financières et, plus particulièrement, les rapports en ce qui a trait au climat. Nous collaborons avec les conseils d'administration et les fiduciaires parce qu'ils ont l'obligation fiduciaire de surveiller les risques liés au climat, tels que les conditions météorologiques défavorables qui peuvent avoir des répercussions sur les activités des entreprises et donc, entraîner des conséquences financières. Nous nous employons à renforcer la capacité des conseils d'administration à surveiller ces enjeux.

Bien que le conseil d'administration soit responsable de la gestion des risques climatiques, d'autres personnes peuvent participer à la production de rapports, des chefs de la direction aux chefs des finances, en passant par les chefs du développement durable, les contrôleurs financiers et les experts en sciences des données. Le Service des affaires juridiques et même les équipes de marketing sont également de plus en plus engagés dans des activités de diligence raisonnable et de communication de l'information en raison de l'augmentation du nombre de litiges et d'enquêtes liés à l'écoblanchiment.

Bien qu'il puisse être nécessaire de recruter du personnel spécialisé, nous recommandons de renforcer la capacité climatique de toutes les unités, que ce soit sur le plan juridique ou technique, et d'encourager le travail d'équipe au moyen de comités ou de groupes de travail sur le climat. Les risques associés aux changements climatiques et à la décarbonisation de l'économie sont maintenant si nombreux – et les exigences en matière de rapports, si considérables – que tout le monde doit mettre la main à la pâte. Compte tenu de la crise climatique, chaque membre du personnel doit comprendre la manière dont les changements climatiques sont liés à son travail et la façon dont il ou elle peut contribuer à l'atteinte d'objectifs communs dans le cadre de ses fonctions. Il peut être nécessaire de faire appel à des experts externes en la matière, notamment dans les petites entreprises, ou d'offrir des occasions de perfectionnement aux membres actuels du personnel.

En attribuant les responsabilités au regard des changements climatiques à la haute direction et aux membres du conseil d'administration ainsi qu'en formant une plus grande équipe axée sur cet enjeu, vous démontrez aux investisseurs et aux clients que votre entreprise prend les risques climatiques au sérieux. Une telle approche donne également à votre entreprise la base nécessaire pour réaliser de réels progrès vers l'atteinte d'objectifs liés au climat. Une bonne gouvernance est essentielle pour assurer une communication efficace de l'information sur les enjeux ESG.

Canada Climate Law Initiative

Stratton Craig

Quelques facteurs peuvent influer sur le choix de l'unité opérationnelle qui dirigera l'établissement de rapports sur les facteurs ESG dans une entreprise. Selon notre expérience, parmi ces facteurs figure souvent le degré de maturité de l'entreprise, et ce, tant en ce qui concerne la taille que la manière dont les aspects liés à la durabilité sont intégrés dans les activités et le chemin parcouru sur le plan du développement durable. Le choix des équipes qui participent à la production de rapports et qui sont les mieux placées pour diriger les efforts à cet égard peut être fondé sur l'ampleur et la nature des ambitions et des engagements d'une entreprise en matière de durabilité.

Les entreprises les plus avancées ont tendance à avoir des équipes intégrées qui s'occupent à la fois du développement durable et des finances, ces groupes formant ainsi parfois une nouvelle division responsable des finances liées au développement durable. Étant donné que les rapports sur les facteurs ESG et le développement durable s'appuient sur des données provenant de presque tous les volets d'une entreprise et de ses activités, l'équipe qui dirige l'établissement de rapports doit collaborer efficacement avec tous les services.

Une telle collaboration est essentielle pour que les rapports sur les facteurs ESG soient exacts et fondés sur des données, en plus d'inclure un récit clair et convaincant afin d'aider l'entreprise à raconter à grande échelle son parcours sur le plan du développement durable. Un large éventail de publics peut consulter un rapport sur les facteurs ESG, des investisseurs et des organismes de réglementation en passant par les intervenants communautaires, les organisations non gouvernementales et les membres du personnel. L'équipe qui dirige la création de rapports doit être en mesure de composer avec les points de vue et les besoins de ces intervenants très différents tout en contribuant aux progrès vers l'atteinte des objectifs de l'entreprise en matière de stratégie et de durabilité.

Ainsi, même si l'établissement de rapports sur les facteurs ESG est souvent dirigé par un service attitré au développement durable, cette équipe forme généralement un groupe de travail qui réunit des représentants des relations avec les investisseurs, des communications, des finances, de l'exploitation et d'autres secteurs encore de l'entreprise. Plus vite cette initiative sera adoptée et plus cette équipe sera intégrée, plus les retombées des rapports sur les facteurs ESG seront importantes.



Stratton Craig

CPA Canada

Nous avons demandé au groupe de travail des préparateurs en matière de durabilité de CPA Canada de nous donner son point de vue sur le secteur fonctionnel qui est le mieux placé pour diriger l'établissement de rapports sur les facteurs ESG. Divers spécialistes de différents secteurs fonctionnels, y compris ceux responsables de la production de rapports financiers et qui assument des rôles liés au développement durable, s'entendent pour dire que la collaboration est essentielle.

Jusqu'à maintenant, la production de rapports sur les facteurs ESG, ou le développement durable, ne relevait généralement pas du service des finances, étant donné que les renseignements étaient fournis sur une base volontaire et n'étaient généralement pas inclus dans les documents réglementaires d'une entité. Compte tenu de la publication des nouvelles normes IFRS d'information sur la durabilité par l'International Sustainability Standards Board (ISSB) et l'appui connexe de l'Organisation internationale des commissions de valeurs (OICV), il est probable qu'à l'avenir, certaines informations sur la durabilité soient exigées et fassent partie des documents réglementaires de certaines entités au Canada. De plus, vu les normes d'assurance en matière de durabilité du Conseil des normes internationales d'audit et d'assurance (IAASB) et du Conseil des normes d'audit et de certification (CNAC), l'information sur la durabilité pourrait aussi éventuellement faire l'objet d'une certification délivrée par de tierces parties.

Par conséquent, les informations relatives à la durabilité qui sont communiquées feront l'objet d'un examen plus minutieux. Les spécialistes des finances et de la comptabilité possèdent les compétences requises pour mettre en œuvre des normes en matière de développement durable. Ils ont de l'expérience dans la lecture et la compréhension des exigences techniques en matière de rapports ainsi que dans la transposition de ces dernières dans des communications occasionnelles et compréhensibles.

L'équipe responsable des finances fait preuve de rigueur dans le processus de création de rapports afin de communiquer des informations exactes, fiables et cohérentes. En raison de la nature et de la complexité des questions liées à la durabilité, il sera essentiel que cette équipe collabore avec des experts de divers domaines dans l'ensemble de l'organisation, y compris des spécialistes du développement durable, pour évaluer l'importance des sujets, recueillir les données appropriées et s'assurer que les informations soient de grande qualité, et ce, tant pour l'organisation que pour les utilisateurs des rapports.

CPA Canada

Shift Critical International Ltd

Shift Critical International propose une approche axée sur la collaboration entre les divers services de l'entreprise pour gérer efficacement l'établissement de rapports sur les facteurs ESG et arrimer ces derniers avec la stratégie de l'entreprise. Comme la collecte de données précises et le respect des normes réglementaires sont complexes, les initiatives ESG nécessitent une stratégie à laquelle doivent adhérer nombre de services. Cette collaboration permet à chaque service d'apporter sa contribution en ce qui a trait aux méthodes optimales de collecte des données et de cerner les risques qui pourraient se présenter durant le processus.

Une équipe dédiée au développement durable ou aux facteurs ESG devrait idéalement diriger cet effort, tout en tirant parti des considérations des autres équipes. Cette équipe est habituellement chargée de mettre en œuvre des stratégies ESG, de déterminer les cadres à utiliser pour l'établissement de rapports et d'aider à harmoniser les rapports ESG avec d'autres communications de l'entreprise. Elle peut également fournir des mécanismes d'examen, des contrôles et des processus de production de rapports ainsi que suggérer des améliorations pour la collecte, la gestion et l'analyse des données ESG. Cette approche favorise la prise en charge interne du processus et souligne l'importance de la collaboration entre les différents secteurs fonctionnels et unités opérationnelles, et ce, en vue de réaliser des progrès notables en matière de rapports sur les facteurs ESG.

Par exemple, l'équipe des finances, sous la houlette du chef de la direction financière, est bien équipée pour contribuer à la production de rapports sur les facteurs ESG en raison de son expertise en ce qui a trait à la collaboration avec les autres services, à la planification financière, à la gestion des données et à la production de rapports. Cette équipe peut jouer un rôle central dans l'intégration des rapports, qu'ils soient financiers ou non, et peut ainsi créer un récit convaincant qui renforce la crédibilité et l'avantage concurrentiel de l'entreprise auprès des investisseurs, des clients et des membres du personnel ainsi que la confiance de ces derniers à l'égard de l'organisation.

L'équipe responsable du développement durable et des facteurs ESG gère la stratégie ESG et les processus d'établissement des objectifs, coordonne la mise en œuvre des initiatives et la production de rapports ESG dans l'ensemble de l'organisation et veille à ce que les considérations ESG soient intégrées dans les comportements quotidiens des membres du personnel.

Les services comme celui des relations avec les investisseurs ou des affaires générales publient habituellement des rapports sur les facteurs ESG, et la création de ces rapports est un effort de collaboration à l'échelle de l'entreprise.

La collaboration entre les services permet de mettre en place un processus de production de rapports sur les facteurs ESG efficace, faisant ainsi en sorte que la stratégie ESG repose sur votre stratégie d'entreprise et vos processus de planification opérationnelle, et à ce qu'elle y soit intégrée. Elle aide à assurer une harmonisation organisationnelle jusqu'au niveau du conseil d'administration, tout en contribuant à définir des stratégies et à cerner les enjeux importants liés aux facteurs ESG pour combler les lacunes.

Shift Critical International Ltd

ESG Global Advisors

À notre avis, il n'y a pas de réponse universelle à cette question. Selon notre expérience, les équipes ESG et de développement durable dirigent généralement la production des rapports ESG parce qu'elles ont l'expertise et une responsabilité historique à cet égard.

Cela dit, la production de rapports sur les facteurs ESG est de plus en plus liée aux équipes responsables des finances, car de nouvelles normes et de nouveaux règlements obligent les entreprises à communiquer des informations financières. Pour produire un rapport conforme à la norme IFRS S2 – la nouvelle base de référence mondiale en matière de rapport sur le climat établie par l'International Sustainability Standards Board (ISSB) – une entreprise doit divulguer des informations sur la façon dont les risques et les occasions liés au climat ont influé sur sa situation financière, son rendement financier et ses flux de trésorerie pour la période visée par le rapport. Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres qui montre clairement le rôle que peuvent jouer les équipes des finances. Compte tenu de l'appui marqué que reçoit l'ISSB de la part des marchés financiers pour ses normes comptables mondiales en matière de rapports sur la durabilité, les équipes des finances joueront inévitablement un rôle de plus en plus important.

Cependant, la question de savoir qui dirige ce travail dépend du contexte et de l'organisation. Les équipes ESG ayant de solides antécédents pour ce qui est de diriger la production de rapports ESG continueront de jouer un rôle de premier plan, alors que l'apport des équipes des finances qui acquièrent une expertise suffisante en matière de développement durable pourrait aussi devenir important. Dans un cas comme dans l'autre, les équipes ESG et des finances devront travailler de pair.

Dans l'ensemble, nous pensons que les rapports ESG doivent être le fruit d'une collaboration, et ce, non seulement entre les équipes ESG et des finances, mais aussi entre les autres services de l'entreprise. Quelle que soit l'unité opérationnelle qui prend les rênes de ce travail, les entreprises devraient mettre sur pied des comités multidisciplinaires au niveau de la direction qui comprennent des représentants des équipes des finances, des services juridiques, des ressources humaines, des opérations et des TI ainsi que de l'équipe ESG et du développement durable. Dans l'ensemble, il est préférable que les chefs de la direction assument l'entière responsabilité de cette initiative, sous la surveillance du conseil d'administration.

ESG Global Advisors

SOOP Strategies

La préparation d'un rapport ESG ne sert pas seulement à rendre compte des engagements et des plans de votre entreprise en matière de développement durable, des données sur le rendement ESG d'une année donnée ainsi que des plans, des tendances et des défis prévus. Le processus de production de rapports annuels sert à vérifier les progrès de votre entreprise dans le cadre de son programme de développement durable (si vous en avez un). Il permet de déterminer si vos objectifs et vos priorités sont toujours pertinents ou s'il y a lieu de les modifier (si vous avez établi des objectifs prioritaires). C'est aussi l'occasion d'orienter (ou de réorienter) l'équipe de direction de l'entreprise vers ses engagements en matière de durabilité.

Pour ces raisons, il est important de procéder à une évaluation annuelle de l'importance relative (particulièrement dans le monde d'aujourd'hui, qui évolue rapidement) et de se fier à ces résultats pour déterminer les paramètres qui vous seront les plus utiles.

Étant donné que le processus de déclaration des facteurs ESG fait partie de la stratégie de durabilité de l'entreprise, nous recommandons fortement que le processus de communication relatif aux facteurs ESG soit dirigé par le responsable de la durabilité de l'entreprise, qu'il s'agisse du chef de la durabilité ou du vice-président responsable de la durabilité. Ce processus doit être géré par l'équipe de spécialistes en durabilité chargée de l'évaluation de l'importance relative et du processus de collecte des données. Le processus de communication des facteurs ESG devrait jouir d'une certaine crédibilité. Le fait de confier cette tâche, par exemple, à l'équipe des communications produira un résultat différent qui ne rend pas justice à un tel travail, car il s'agit de bien plus que de simplement communiquer votre engagement et les réalisations qui en découlent au public.

Pour les petites entreprises dans lesquelles personne ou aucune équipe ne se consacre aux facteurs ESG, il est préférable que le président de la direction soit le responsable du projet et qu'il fasse appel à une équipe tierce spécialisée dans le développement durable. (Conseil : le fait qu'une tierce partie s'occupe de l'évaluation de l'importance relative, quelle que soit la taille de votre entreprise, mènera à des conclusions plus objectives et plus éclairées.) Une équipe externe de spécialistes du développement durable devrait accroître l'efficacité de la création de rapports sur les facteurs ESG en mettant à profit son expérience et ses connaissances en ce qui a trait aux processus et au secteur dans lequel vous exercez vos activités. Elle aura une connaissance approfondie des pratiques exemplaires et des pièges à éviter et pourra entre autres vous prodiguer des conseils concernant les normes de déclaration ESG les plus appropriées dans votre cas et les signaux d'alarme dont vous n'avez pas besoin de vous préoccuper.

Bien que le choix de l'équipe responsable de ce rapport ne semble pas important à première vue, la façon dont le rapport est rédigé, la manière dont les données sont recueillies, rassemblées et analysées, et les preuves que le rapport contient (ou ne contient pas) permettront aux lecteurs expérimentés (soit les analystes ESG/de placement) de savoir si la rédaction a été faite par des experts en ESG ou par des personnes qui s'intéressent au sujet, mais qui n'ont pas vraiment d'expérience en matière de durabilité d'entreprise.

SOOP Strategies

Articles connexes

Période de publication des circulaires d’information : tirer parti du calculateur de valeur de l’indice selon le rendement global

En cette période de publication des circulaires d’information pour de nombreuses sociétés, les émetteurs peuvent tirer avantage des outils à leur disposition dans TSX InfoSuite.

Qu’est-ce qu’une évaluation relative aux facteurs ESG?

Qu’est-ce qu’une évaluation relative aux facteurs ESG et en quoi celle-ci se distingue-t-elle d’une évaluation des besoins en matière de facteurs ESG et d’une évaluation de l’importance relative des facteurs ESG? Les experts de SOOP Strategies répondent à ces questions dans cet article.